Comment se mettre à l’élevage de moutons ?

On ne doit pas sous-estimer le métier d’éleveur. S’occuper des animaux est un travail qui sollicite beaucoup d’attentions, de soins et d’investissements en temps et en argent. L’élevage ovin en particulier suscite plusieurs acceptions selon les traditions existantes dans chaque pays. Certains voient en ces animaux une nourriture noble, d’autres de véritables sources de revenus. Dans l’un ou l’autre cas, le processus d’élevage s’effectue de façon rigoureuse et il est impératif de les comprendre méticuleusement.

Tout savoir sur les moutons

On ne peut pas élever des animaux dont on ignore les propriétés. Le mouton est un mammifère herbivore ruminant marchant sur deux doigts et relevant de la famille des bovidés. Un mouton male est appelé : bélier et la femelle est une brebis tandis qu’un jeune mâle est un agneau et une jeune femelle une agnelle.

On soulève de nombreuses typologies de races ovines dans le monde mais d’un point de vue synthétique, on distingue les races bouchères, les races rustiques et les races prolifiques. C’est depuis l’apparition de l’élevage de moutons que de plus en plus de nouvelles races sont apparues. Les éleveurs espagnols ont créé une race particulière qui est le Mérinos. Déjà accaparé peu à peu dans d’autres pays, celle-ci est exceptionnelle par la qualité de sa laine.

Au début, les moutons sont connus par leur laine utilisée pour le textile et par sa production laitière pour la fabrication de fromage. Petit à petit, la consommation de viande ovine a pris le dessus surtout dans les États arabes où la viande de porc n’est pas appréciée. L’élevage ovin concourt à la plantation fruitière car ses excréments sont des fertilisants de sol.

Élever des moutons : une étape préparatoire à bien agencée

Le point de départ est de se  questionner sur les buts de votre élevage, c’est-à-dire la destinée zootechnique, car de cela dépend la race de moutons à se procurer. Vous allez vous y mettre en guise de simple passe-temps ou à des fins de production, de viandes, de lait ou de laine. Vous serez emmené par la suite à opter pour le procédé de reproduction et la constitution du troupeau. Il y a des règles à respecter relatives à l’espace, au potentiel agronomique ainsi qu’à l’effectif.

Concernant la logistique, on fait référence au lieu d’habitation et aux matériels requis. Vous devez décider entre aménager une bergerie clôturée ou laisser errer les bêtes en pâturage extensif. Comme matériels, on peut citer ceux utiles pour l’alimentation, l’abreuvement, la gestion des lieux et l’hygiène. Achetez des tondeuses et des peines larges pour la laine, des gants vétérinaires et des couvre-chaussures, des biberons et des sceaux à tétines, des licols réglables, des aiguilles jetables pour la vaccination, spray de marquage et des pose-marque d’oreilles.

Côtoyer des associations professionnels qui chapeautent des éleveurs est pertinent à travers lequel vous pouvez bénéficier de formations et de conseils. Elles pourront vous renseigner sur les démarches administratives nécessaires, des sources de financement. L’élevage de moutons nécessite aussi des connaissances techniques liées au choix du système de reproduction et à la qualité génétique

Mettre en œuvre vos activités d’élevage

Il est important de connaitre les tâches quotidiennes pour l’élevage de moutons.

Vous devez nourrir vos moutons avec un bon régime. L’alimentation ovine comporte essentiellement d’herbes et de feuilles au ras du sol. Le meilleur fourrage pour les moutons constitue un mélange de graminées et de plantes légumineuses. L’eau potable est un grand besoin. D’autres aliments complémentaires peuvent aussi être donnés tels que  des paquets de mélange de granulés et de céréales ou des granulés utiles lors de la période de gestation et de lactation. Ceux-ci sont riches en énergie et en protéine, en cellulose brute, en vitamines et en oligoéléments, fabriquées avec des matières premières diverses.

Les bêtes doivent vivre dans un milieu sécuritaire et propre. Il faut donc que vous planifiez des horaires de nettoyage, de gardiennage et des  précautions sanitaires et plus spécialement pour les espèces lainières. Aussi,

La santé de vos bétails nécessite également votre attention. Il y a un calendrier de reproduction à respecter, en plus de la vaccination. Les moutons sont à protéger contre les maladies causées par les parasites et contre les autres animaux.

Comment améliorer la santé et la performance des animaux ?
Comment le gouvernement aide-t-il les producteurs français ?